La ferme des Bouillons, une expulsion insupportable !

Eelv Rouen exprime son indignation face à l’intervention policière qui s’est déroulée ce matin pour expulser les militants des bouillons qui ont permis de préserver un site agricole en plein cœur de notre métropole en évitant un projet immobilier scandaleux .

Le Groupe Local EELV ROUEN réaffirme vigoureusement son soutien à la mobilisation en faveur du projet citoyen et participatif des militants de l’association de Protection de la Ferme des Bouillons, qui sont devenus , par leur travail les porteurs d’un projet crédible . La mobilisation depuis 2012 contre le projet Immochan à Mont-Saint-Aignan a permis de requalifier les 4 ha du site de la Ferme des Bouillons en Zone Agricole non constructible.

Ses responsables sont porteurs d’un projet citoyen et participatif de maraichage Bio et culturel , en partenariat avec Terre de Liens et la Confédération Paysanne .

Rappelons que dans un contexte similaire à l’Est de Rouen, il y a une vingtaine d’années, citoyens, élus et militant-e-s écologistes s’opposaient fermement à l’installation d’une grande surface de bricolage avec un parking de 800 places dans la Zone humide de Repainville.

Grâce à une mobilisation sans relâche, la logique consumériste détruisant l’environnement et ce site remarquable a été vaincu et le projet est définitivement abandonné par la municipalité en 1999.

Ce qui est possible à Rouen , à savoir de travailler avec celles et ceux qui ont sauvé le site naturel de Repainville, pour aller vers un parc naturel urbain , est bien entendu possible à Mont Saint Aignan !

Nous demandons à la Safer, au préfet, au député de la circonscription de Rouen Mont Saint Aignan, au président de Région et au président de la Métropole ainsi qu’aux élus de Mont Saint Aignan que la même logique soit respectée à la ferme des Bouillons , et donc, que celles et ceux qui se sont mobilisés depuis 2012 et désormais regroupés au sein de l’association des Bouillons puissent revenir sur un site qu’ils ont animés avec intelligence pendant de longs mois .

Leur projet doit être considéré au même titre que tout autre projet.

Nous serons particulièrement vigilant à l’évolution de ce dossier dans les heures qui viennent .

Si le gouvernement ne rétablissait pas les conditions d’un dialogue constructif , nous saurons nous en rappeler lors des prochaines échéances électorales .

Stéphane Martot , Secrétaire Eelv Rouen
Véronique Bérégovoy , Martine Fauchard, Benoit Leclerc , André Pinçon

Jean Michel Bérégovoy et Francoise Lesconnec
Co-Présidents du groupe des élus décidons Rouen

image

image

image

Remonter